top of page
Rechercher

Regarder au-delà du capital financier sur la voie de l'indépendance financière

Auteur : Charles Judes

Décembre 2019

Le type de capital le plus connu et le plus recherché est le capital financier. Pourtant, il existe un certain nombre d'autres formes de capital qui sont presque jamais mentionnées dans nos cours d'économie (Littéralement : "Prendre soin de son habitat"). Il est vrai qu'elles sont pour la plupart moins tangibles et moins interchangeables, mais ce sont des formes de capital qui peuvent être converties en capital financier. En fait, il me semble que tout capital financier, au moins initialement, est le résultat de la conversion d'une autre forme de capital en argent ou en capital financier.


Combiner différents types de capitaux crée de la valeur. Créer de la valeur est la base de la création de richesse. Bien qu'ils ne rentrent pas facilement dans les tableaux financiers, ouvrir nos yeux et nos esprits à ces autres formes de capitaux peut nous rapprocher d'une véritable liberté financière ainsi que d'une vie remplie d'expériences symboliquement plus significatives.


Selon le dictionnaire Oxford, le capital est "la richesse sous forme d'argent ou d'autres actifs" ainsi qu'une "ressource précieuse d'un type particulier." En 2020, DPC reprit le travail d'Ethan Roland et Gregory Landua autour de l'article "8 Forms of Capital" pour l'intégrer dans le cadre de création de richesse "Permacomptabilité" inventé au service du Bien Commun. Dans leurs travaux, ils compilèrent et synthétisèrent le travail d'autres personnes pour en faire une liste de huit formes de capitaux et de leurs monnaies respectives, créant ainsi un cadre holistique très utile de la richesse.


Alors, quelles sont ces 8 formes de capitaux ?


Commençons par celle dont nous sommes le plus familiers - le capital financier, qui est le plus couramment utilisé dans la société moderne. Il s'agit d'argent, de devises, de titres et d'autres instruments du système financier mondial. Les personnes qui veulent prendre leur retraite tôt sont principalement concentrées sur cette forme de capital.



Une autre forme est le capital matériel ou les objets physiques non vivants tels que la pierre, le métal, les ponts, les outils et les ordinateurs. Cette forme de capital est probablement la suivante la plus évidente, tangible et recherchée. Un avantage de cette forme de capital est qu'elle peut être une manière alternative de stocker du capital financier qui peut être convertie en capital financier relativement facilement. Cette forme de capital peut être particulièrement avantageuse si elle est utilisée en conjonction avec une activité qui accroît une autre forme de capital. Par exemple, une créatrice de bijoux investit dans des outils spécialisés qui l'aident à créer des bijoux de haute qualité. Ensuite, elle peut vendre ces bijoux pour de l'argent - du capital financier - en récupérant rapidement le coût de l'équipement et en possédant la "valeur stockée" des outils spécialisés si elle souhaite les vendre un jour.


Il existe quantité énorme d'abondance matérielle méconnue, inexploitée et sous-estimée qui finit dans les poubelles, les ruelles, les bords de route, etc. Avec l'avènement de l'économie circulaire, nous commençons à aller dans la bonne direction, en considérant désormais les déchets comme une ressource au mauvais endroit. Cependant, cela ne va pas encore assez loin, contrairement à ce que les médias et le marketing voudraient nous faire croire, la rareté qui influence ce changement vers le circulaire n'est pas le problème. Ce qui doit être abordé par dessus tout, c'est la mauvaise distribution ainsi que la réutilisation de l'abondance qui nous entoure (partir du stock de richesse existant et activer les capitaux sous-utilisés : voir objectifs et éléments de conception du Cadre de création de richesse Permacomptabilité pour les territoires en cliquant ici).


Le capital vivant est constitué de ce que nous considérons comme nos ressources naturelles telles que l'eau, l'air, la terre, les sols sains, les plantes et les arbres. Au Jardin du Roc..K où je vis, pour presque rien, j'ai créé une forêt nourricière qui en plus d'être de plus en plus autonome, s'avère d'une incroyable abondance ! Exemple pour une seule butte de 20 mètres plantée sur les 1400 m2 de surface en maraîchage : entre 200 et 300 kg par an de courgettes, ce qui me permet, en plus d'être autosuffisant en courgettes, de bénéficier à l'autonomie de mon territoire (vente en circuit court via le réseau bénévole de l'IDEC et redistribution des surplus au Secours Populaire).

L'équipe bénévole y a par ailleurs planté en 2019, un total de 900 arbres adaptés à la Bretagne. De plus, les jardins autour de moi sont remplis de prunes, de figues, de noix, de pommes qui tombent, et je suis heureux d'aller à la rencontre des mes voisins pour les ramasser, les nettoyer et les transformer.


Et n'oublions pas certaines des "mauvaises herbes" comestibles dans nos jardins, très souvent juste sous notre balcon. Beaucoup de gens dépensent de l'argent pour acheter les derniers superaliments tels que l'açaï, les mûres blanches et la chlorelle. Pourtant, juste devant votre porte d'entrée, vous avez probablement un aliment tout aussi nutritif, voire plus, et gratuit.


Il s'agit du Portulaca oleracea, la "mauvaise herbe" la plus fréquemment signalée dans le monde.


Vous avez probablement tondu ou arraché cette réserve d'acides gras oméga-3 et de bêta-carotène sains. Au lieu de cela, vous pourriez l'ajouter à des salades, des pestos et des smoothies verts pour un apport nutritionnel supplémentaire.


Beaucoup des plantes que nous considérons comme des mauvaises herbes sont en fait riches en nutriments. Contrairement aux produits vendus dans les épiceries, ces plantes n'ont pas perdu leurs nutriments au profit d'une durée de conservation plus longue et d'une plus grande taille. Pour en savoir plus sur les superaliments à récolter dans votre jardin, consultez "Eat the Weeds" ou encore suivez les fabuleuses formations en ligne du site Le Chemin de la nature (Remarque : Ne consommez des plantes que dans des propriétés dont vous savez qu'elles n'ont pas été traitées avec des pesticides, informez-vous systématiquement auprès d'un "sachant" avant de cuisineer et de goûter à telle ou telle plante).


Au-delà de la nourriture, l'ombre fournie par les arbres dans votre jardin peut aider à refroidir votre maison et réduire considérablement votre facture d'électricité en été. Si vous avez créé un bel espace extérieur dans votre jardin entouré de plantes colorées qui ressemble à un oasis urbain ou suburbain, je considérerais cela comme un exemple de capital vivant également. L'aménagement paysager attrayant ajoute presque toujours de la valeur à une maison.


Certains lecteurs connaissent probablement le concept de capital humain. Dans ce cadre, nous pouvons le considérer comme un capital intellectuel combiné à un capital expérientiel. Le capital intellectuel comprend la connaissance, la débrouillardise, la créativité et l'innovation. La société accorde une grande valeur à cette forme de capital, en mettant l'accent sur l'importance d'obtenir de bonnes notes à l'école et d'obtenir un diplôme universitaire. C'est certainement un autre type de capital qui peut être relativement facilement converti en capital financier. Une formation supérieure se traduit souvent (bien que pas toujours et peut-être de moins en moins de nos jours) par des salaires plus élevés. L'apprentissage de nouvelles compétences peut souvent conduire à une augmentation de salaire ou à un projet secondaire réussi.

Le capital expérientiel est une connaissance pratique acquise en faisant réellement les choses - faire du vélo, rédiger une demande de subvention, réparer quelque chose de cassé, etc.


Beaucoup de gens peuvent réparer des voitures sans avoir nécessairement de diplômes d'écoles de mécanique automobile. Ils ont de l'expérience dans la réparation de voitures et ont simplement appris en faisant.


L'expérience est tout aussi utile que la connaissance.


Avoir un diplôme ou lire de nombreux livres peut être utile, mais avoir une expérience pratique peut être tout aussi précieux, voire plus, car cela vous rend plus attrayant sur le marché du travail. Cette forme de capital va de pair avec le capital intellectuel, et nous apprenons généralement mieux lorsque les deux se combinent. Plus nous sommes riches dans cette forme de capital, moins nous aurons besoin de payer des artisans et d'autres personnes pour leurs services.


J'ai mis en évidence la valeur du capital social dans un précédent article de blog. C'est une autre forme de capital qui peut éliminer le besoin de payer des artisans ou d'autres personnes pour leurs services. Selon Wikipédia, c'est…


"une forme de capital économique et culturel dans laquelle les réseaux sociaux sont centraux ; les transactions sont marquées par la réciprocité, la confiance et la coopération ; et les agents du marché produisent des biens et des services non pas principalement pour eux-mêmes, mais pour un bien commun."

C'est ma forme préférée de capital. Vous pouvez l'accumuler en participant à des repas-partage, en faisant du bénévolat lors d'un nettoyage de plage, en assistant à une réunion d'association de quartier et en faisant tant d'autres choses. Pour moi, l'exemple classique du capital social est la tradition de la construction de granges chez les Amish, lors de laquelle les familles se rassemblent chez l'un d'entre eux pour construire collectivement une nouvelle grange pour le propriétaire. Selon le site Amish America, cet événement de travail allie socialisation et objectif pratique. "La construction de la grange répond à un besoin pratique et sert également à renforcer la communauté amish en exprimant de manière très visible le principe d'entraide mutuelle."


En local, j'augmente mon capital social de nombreuses façons. Une de mes préférées consiste à utiliser ma perche en bambou pour cueillir les fruits chez mes voisins - du capital matériel éco-conçu directement au jardin - pour accéder aux grosses pommes qui poussent tout en haut des arbres de 6 mètres de haut. J'utilise cette perche pour cueillir les pommes, en manger moi-même et les partager avec mes voisins et mes amis, augmentant ainsi mon capital social (Faudrait-il ajouter le capital pomme à cette liste ?)


On accumule du capital spirituel grâce à la religion, à la spiritualité ou à d'autres moyens de connexion avec soi-même et l'univers. Cela inclut notre connexion à quelque chose de plus grand que nous, notre place dans le monde, nos pratiques religieuses ou spirituelles. Le concept bouddhiste de Karma est un exemple d'une monnaie spirituelle.


Enfin, le capital culturel est représenté par les choses partagées par des groupes de personnes, telles que la musique, une histoire commune, la nourriture, le théâtre et les jours fériés. C'est la seule forme de capital qui ne peut pas être possédée ou cultivée individuellement. Lorsque nous réfléchissons à l'endroit où nous voulons vivre, beaucoup d'entre nous prennent en compte les attraits culturels disponibles dans une ville particulière. Les destinations touristiques populaires ont souvent un fort sens de leur histoire et de leur culture locale et créent des sites et des attractions pour les partager avec les visiteurs et les habitants. Les entrepreneurs inventifs de l'économie du travail indépendant trouvent des moyens de tirer parti du capital culturel de leur ville pour créer une expérience unique sur Airbnb pour les touristes.


Beaucoup d'entre nous qui sommes en chemin vers l'indépendance financière se concentrent intensément sur un montant magique, en économisant jusqu'à ce qu'on l'atteigne. Faire l'inventaire de toutes les formes de capitaux dans nos vies peut nous montrer à quel point nous avons déjà accès à une véritable richesse et peut modifier notre perception de la somme d'argent nécessaire pour se sentir financièrement indépendant et prendre sa retraite tôt.


Réfléchir à ces formes de richesse et à leurs monnaies associées peut faire évoluer notre compréhension du monde et des transactions dans lesquelles nous nous engageons.

J'espère que lorsque vous y regarderez de plus près, vous verrez que de nombreuses façons, vous êtes déjà vraiment riche au-delà de toute mesure.



Et maintenant, un mot de vous...

Quelles formes de capital utilisez-vous le plus fréquemment ?

Dans quelles formes de capital êtes-vous riche ?



Téléchargez mon carnet sur les multiples formes de capital (gratuit).






21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page