La posture du designer en Permacomptabilité au sein du nouveau monde VICA



Il y a seulement 18 ans, le monde était bien différent. Se connecter à Internet coûtait cher. Les voitures autonomes étaient encore expérimentales, les smartphones marginaux et on ne savaient pas « téléporter » de la matière. Aujourd’hui, oui !


Nous sommes à l’aube d’une quatrième révolution industrielle, le monde change c’est indéniable. Nous avons l’impression que ce sont les technologies qui changent, en réalité c’est le monde qui se transforme.


Ce nouveau monde, c’est le monde VICA, pour Volatile, Incertain, Complexe et Ambigu. Un terme inventé par l’armée américaine dans les années 1990 :

  • La volatilité c’est la nature du changement, sa dynamique. Un contexte volatile provoque la peur et un retour aux fondamentaux « c’était mieux avant ».

  • L’incertitude tend à la paralysie en collectant et analysant à outrance des données, « analysons toutes nos données avant de prendre une décision ferme et définitive ».

  • La complexité se caractérise par la dépendance et l’interaction entre des facteurs multiples. Et l’idée qu’il y a forcément une cause unique, « il y a nécessairement un bouc émissaire, un point d’entrée unique ».

  • L’ambiguïté vient de la diversité d’interprétations possibles sur un sujet. Elle freine la prise de décision et le changement, « face à autant de possibilités, autant ne pas se prononcer ou se lancer ».


Le monde VICA peut paraître compliqué et hostile, mais c’est une formidable façon de l’aborder et pour nous designers en Permacomptabilité, de le concevoir.


Complexe n’est pas compliqué


On pense souvent à tort qu’une situation complexe et compliquée c’est la même chose. En réalité, une situation compliquée se résout par une analyse de celle-ci afin de déterminer les relations de cause à effets. Si un moteur tombe en panne, trouver la cause pourra prendre du temps mais l’investigation sera progressive.


Dans une situation complexe, l’établissement des phénomènes de cause à effets ne se fera que grâce à une expérimentation. Vous pouvez planter des graines et les arroser mais d’autres paramètres comme la luminosité ou une terre polluée peuvent influer sur le résultat. Les causes seront plus difficiles à déterminer et ne le seront qu’à la suite de plusieurs essais.


Dave Snowden a déterminé un canevas qui cartographie l’ensemble des situations possibles dans le monde. Les situations complexes et compliqués en font partie :


Les situations simples relèvent des solutions standards. C’est-à-dire que la solution est connue de tous. Pour éclairer une pièce chacun sait qu’actionner un interrupteur permettra d’allumer une ampoule.


Les situations chaotiques sont celles fertiles aux innovations. Dans ce cas, les relations de cause à effets sont indéterminables. L’explosion de la centrale nucléaire de Fukushima en était une. L’idée fut de verser de l’eau sur le réacteur en fusion qui permit de faire baisser la température pour mener par la suite d’autres actions jusqu’à la résolution totale du problème.


La pensée rationnelle à la poubelle ?

Une situation simple appelle à une réflexion rationnelle, tenir la poignée pour ne pas tomber


Les personnes pensant de manière rationnelle sauront prendre des décisions dans des contextes simples ou compliqués car les phénomènes de cause à effets sont linéaires.


Dans des cas complexes et chaotiques, la prise de décision est difficile pour les personnes rationnelles tant les tenants et aboutissants sont multiples et interconnectés.


La pensée rationnelle n’est pas à bannir car elle répond à de nombreux cas de figure, ça sera toujours le cas, nous aurons toujours des ampoules à allumer (voir la partie précédente).


Nous l’avons vu plus haut, le monde est VICA. C’est-à-dire que les situations auxquelles nous sommes confrontés tiennent davantage du complexe et du chaotique.


Alors comment faire pour comprendre ce monde et pour savoir compter ?



Comment faire du design en Permacomptabilité dans ce nouveau monde ?


Expert VS systémiciens

Les outils d’un expert dans son domaine


Les experts sont des personnes qui connaissent parfaitement un sujet ou un domaine. Un cordonnier va connaître des méthodologies et pratiques dans son métier. Il sera capable de résoudre un problème par une démarche analytique.


Un systémicien s’intéresse à