La permacomptabilité, vers une écolonomie créative ?




Permacomptabilité et créativité


Sans parler nécessairement de dessin, de peinture, ou de land art, un principe fort de la permaculture nous dit :


UTILISER LE CHANGEMENT ET Y REAGIR DE MANIERE CREATIVE


La vision ne consiste pas à voir les choses comme elles sont, mais comme elles seront (voir https://files.holmgren.com.au/downloads/Essence_of_Pc_FR.pdf )



Ce principe a deux facettes :


d’un côté concevoir en utilisant le changement de façon volontaire et coopérative,

et de l’autre réagir ou s’adapter de manière créative aux changements à grande échelle qu’on ne peut ni contrôler ni influencer.



Une semence : 10% d’action humaine, 90% de génératif


La graine dans le sol capable d’une régénération après une catastrophe naturelle fournit l’assurance d’un rétablissement du système dans le futur.

La nature, en ce sens, est naturellement créative.

Les Anciens l'ont bien compris avec le cercle de guérison.



Les Anciens disent que les différentes étapes de la vie se déroulent de façon circulaire. Ils ajoutent que nous devons vivre aussi en harmonie avec la nature et les êtres.

Les manquements aux lois naturelles perturbent l’harmonie toute entière du cercle et des êtres qui la composent.

Il en découle que chacun porte ainsi une part de responsabilité dans le cycle de la vie, que chaque élément a son importance, son rôle à jouer et, à ce titre, qu’aucun des éléments n’est inférieur ou supérieur aux autres.

Enfin, selon ces dires, les maladies résultent des manquements aux lois naturelles.


"Chuchotements mis en page

Engourdi dans une légende

Pas un mot de ma langue


Puis le dessin d’un cercle


Une danse annonce la chasse aux mémoires


Je souffle

dans les narines de l’ours à l’œil de vitre

étendu face au feu

Vêtu de sa peau

je gratte le mur de papier peint

qui feint la pierre

Mes griffes s’aiguisent dans l’illusion

défont une couture dans le ciel

Des soupirs

Des masques et des âmes des Wendats

s’évadent


Cercle de guérison"

(Les Pas de l’indien, Pensée Wendates, 2005)


Le cercle de guérison qui est proposé avec la Permacomptabilité, avec le retour à la sobriété et aux cycles longs, n'est autre qu'un retour aux sources originelles. Le changement paradigmatique qui arrive et que prône l’essence de la Permacomptabilité est plus que jamais d’actualité, vers un éveil intégral, à Soi et aux autres.


Le MAL-A-DIT global trouve ses causes profondes dans notre désorientation individuelle et collective actuelle. La Permacomptabilité en tant qu'outil vise à donner une boussole écologique intégrale (8 capitaux : Vivant, Culturel, Expérientiel, Intellectuel, Financier, Matériel, Spirituel, Social) pour mieux envisager de manière créative les aléas de l'avenir.



Vers une émergence créatrice écolonomique


Comme me l’a aisément signifié le philosophe Alain Deneault cette semaine, auteur d’une série de livres dont l’Economie de la nature, "la Permacomptabilité est un oxymore" dans le sens où nous ne parlons plus de compter littéralement, mais de savoir-compter pour préserver ce qui est capital.


ECOLONOMIE : ECONOMIE = ECOLOGIE


La Permacomptabilité crée en effet une nouvelle réalité poétique et philosophique, mettant en lumière ce qui était invisible jusqu’alors, en insistant sur leurs potentialités qualitatives, qualitatives et socio-dynamiques.


Nous parlons de régénérer 8 capitaux, nous accordons alors une importance primordiale à tout ce qui est écosystème, peu importe que leur échelle soit quantique, microscopique, macroscopique ou télescopique.

Aller vers cette conception coopérative d'un nouveau monde dynamique et multidimensionnel suppose de prendre chacun tel qu'il est.