Créer un écosystème d'affaires régénérateur

Dernière mise à jour : 31 mars

Auteur : Charles Judes

Mars 2022



Le modèle centralisé et déconnecté de nos systèmes économiques actuels facilite l'extraction des ressources individuelles et collectives pour soutenir les intérêts de groupes privés. L'extraction de ce capital financier signifie qu'il n'est plus en mesure de recirculer dans les collectivités locales pour alimenter l'investissement local. Rien à voir avec les écosystèmes naturels.


Tout comme les actionnaires sont déconnectés des communautés dont ils tirent des revenus financiers, les décideurs des entreprises - les managers - sont déconnectés des écosystèmes locaux dont ils prennent des décisions sur les ressources. Parce que les managers ne sont pas intégrés directement dans ces écosystèmes - et parce que leur principale motivation est de maximiser le profit des actionnaires - ils prennent des décisions sur la façon d'utiliser les ressources locales qui ne tiennent pas compte de la santé de ces ressources et de leur capacité à se régénérer à l'avenir. Bennet A. Zelner

Cela n'est pas seulement vrai pour les ressources naturelles telles que les plantes, l'air et l'eau ; c'est aussi vrai pour les ressources humaines.


Si nous examinons les preuves de tous les pays, il existe une corrélation distincte entre l'inégalité des revenus d'une part, et les mesures de la maladie mentale et de la toxicomanie d'autre part. Ce modèle reflète les effets combinés et interactifs de l'extraction de capital financier et humain.


L'extraction du capital social – l'épuisement des réseaux sociaux humains – altère le fondement de l'activité économique locale, car cette activité dépend de réseaux sociaux digitaux denses.


Nous avons donc ces multiples processus extractifs facilités par différentes formes de déconnexion. Le problème central est le modèle de relations déconnectées et centralisées qui caractérise les systèmes économiques et sociaux soutenant notre bien-être individuel et collectif. La solution est un changement de modèle - un changement vers un modèle distribué et connecté, dans lequel des réseaux relationnels denses facilitent la recirculation métabolique des ressources afin de soutenir le bien-être individuel et collectif, et la capacité de nos systèmes à se régénérer.


Changer le modèle est difficile parce que les systèmes que nous avons établis se maintiennent grâce à des structures institutionnelles qui soutiennent le modèle extractif et empêchent l'émergence d'un modèle régénérateur.



Nous devons alors proposer de nouveaux méta modèles structurels, de nouveaux écosystèmes décentralisés de connaissance, tels que les organisations biomim'éthiques 8K (plus d'éléments à venir dans le manifeste permacomptabilité en cours d'écriture).


Les mécanismes de financement qui donnent la priorité aux intérêts des investisseurs par rapport à tous les autres sont fondamentalement incompatibles avec les flux de ressources métaboliques et re circulatoires qui définissent les approches régénératives. Les systèmes mécanistes inconciliables avec l'humain et les écosystèmes naturels sont fondamentalement incompatibles avec les approches régénératives. Les entreprises qui sont redevables aux pressions des investisseurs traditionnels sont donc confrontées à un défi majeur pour essayer de faire émerger des approches régénératrices.


Donc, si nous voulons vraiment promouvoir l'émergence d'approches régénératives, nous devons développer un nouvel écosystème d'affaires alternatif qui fournit un conteneur dans lequel cette émergence peut se produire.




Sources :


- Bennet A. Zelner (Ph.D., Université de Californie, Berkeley, 2001) est professeur à la Robert H. Smith School of Business. Ses principaux intérêts comprennent les modèles inclusifs de développement économique, la gouvernance distribuée, l'économie régénérative et la prestation de soins de santé mentale.

11 vues0 commentaire